Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Séminaires LNC > séminaires à venir (upcoming seminars)

Séminaire LNC : Julie Chobert

Julie Chobert Laboratoire de Neurosciences Cognitives, CNRS/Aix-Marseille Université, Marseille

Influence de l’apprentissage de la musique sur la perception des syllabes chez des enfants normolecteurs et dyslexiques

Afin d’étudier l’influence de l’expertise musicale et de l’apprentissage de la musique sur le traitement pré-attentif des syllabes chez des enfants normolecteurs et dyslexiques, nous avons conduit quatre expériences en analysant les Négativités de discordances ou Mismatch Negativity (MMNs) suscitées par des variations de fréquence, de durée et de Voice Onset Time (VOT).

La comparaison des enfants musiciens et non-musiciens montre que l’expertise musicale améliore le traitement pré-attentif de la durée des syllabes et du VOT. En utilisant la méthode longitudinale nous avons ensuite pu démontrer que cette amélioration pouvait être suscitée par 12 mois d’apprentissage de la musique chez des enfants normolecteurs non-musiciens. Cet avantage ne résulterait donc pas uniquement de prédispositions génétiques pour la musique mais serait causalement lié à l’apprentissage musical.

Contrairement aux enfants musiciens, les enfants dyslexiques présentent un déficit du traitement de la durée des syllabes et du VOT. Cependant, six mois d’apprentissage musical semblent améliorer le traitement pré-attentif du VOT chez les enfants dyslexiques, suggérant que l’apprentissage musical pourrait être utilisé comme une aide à la remédiation de la dyslexie

L’apprentissage de la musique, en améliorant la sensibilité des enfants aux paramètres acoustiques (durée) dans la musique et dans le langage (processus communs), augmenterait également leur sensibilité aux paramètres phonologiques (VOT) associés et permettrait ainsi la construction de représentations phonologiques plus robustes (transfert d’apprentissage de la musique vers le langage). Ces résultats mettent en évidence les effets de neuroplasticité induits par l’apprentissage musical chez les enfants et soulignent l’importance de l’apprentissage de la musique en milieu scolaire pour le développement perceptif et cognitif de l’enfant et comme méthode de remédiation complémentaire à l’orthophonie chez les enfants dyslexiques.