page equipes

Cognition et pathophysiologie des ganglions de la base

L’axe général des recherches de l’équipe vise à caractériser la nature du contrôle exercé par les ganglions de la base dans les fonctions sensorimotrices et cognitives. Cet ensemble de structures sous-corticales joue un rôle prépondérant dans le contrôle et la programmation des mouvements volontaires.

Attention, chronométrie et dynamique cérébrale

Nos recherches s’organisent selon deux axes distincts mais néanmoins étroitement intriqués, intrication qui reflète une communauté thématique et épistémologique. Nous cherchons è répondre aux questions suivantes : (1) Comment se déroulent, dans le temps et les structures anatomiques, les opérations effectuées par le système nerveux ? (2) Quelles sont les bases neurales du traitement de l’information temporelle ? Bien qu’étroitement liés, ces deux axes de recherche ont leur autonomie et leur dynamique propre.

Bases neurales de la cognition spatiale

Notre recherche, par nature pluri-disciplinaire, vise à comprendre les bases neurales de la navigation spatiale. Les progrès récents permettent de proposer des modèles computationnels biologiquement réalistes inspirés par les concepts de la psychologie cognitive. Dans ce contexte, nous étudions non seulement comment l’animal perçoit l’espace et s’y oriente mais aussi l’implication de plusieurs systèmes neuronaux dans ces capacités.

Bases neurales de la sensori-motricité

Notre groupe de recherche s’intéresse aux bases neurales du contrôle des mouvements volontaires et de la posture chez l’humain. Le travail porte sur les processus de base de ce contrôle tels que les transformations sensorimotrices et le maintien de leur précision lors d’altérations des systèmes sensorimoteurs. A l’aide d’études neurophysiologiques et comportementales, nous cherchons à comprendre les liens entre informations sensorielles, représentations internes et production du mouvement (e.g., mouvements oculaire et manuel, marche).

Musique, LangAGe et Ecriture

Notre objectif est de comprendre comment la musique et l'écriture peuvent contribuer à l'apprentissage du langage. Nous utilisons pour cela des mesures sophistiquées du comportement (psychophysique auditive, cinématique sur tablette graphique) couplées avec des mesures de l'activité et de l'anatomie cérébrale (potentiels évoqués, IRM structurale et fonctionnelle) chez des adultes et des enfants avec et sans troubles des apprentissages. Une approche fructueuse de l'apprentissage passe par le développement de paradigmes d'entrainement optimaux. Ces paradigmes sont au coeur de tous nos projets.

ATIP Bases neurales de la motivation

 

neuro-développement moteur et cognition sociale

Nous étudions comment notre cerveau crée des représentations du corps, de l’action et des autres. Notre objectif est de découvrir comment ces représentations se mettent en place dans l’enfance et l’adolescence et comment elles sont altérées dans des conditions telles que les troubles des apprentissages, l’autisme ou le syndrome de Gilles de la Tourette. Nous combinons des mesures sophistiquées de contrôle moteur ou oculomoteur, de psychophysique et d’imagerie cérébrale.

Bases neurales des fonctions somatosensorielles

Notre équipe s’intéresse aux neurones sensoriels qui transmettent les stimuli thermaux, chimiques et mécaniques. Son but est de comprendre les mécanismes moléculaires de la somatosthésie, le processus par lequel nous ressentons le toucher et la douleur et plus précisément d’identifier les molécules qui régulent l’électrogenèse des neurones sensoriels et détectent les stimuli environnementaux. Les recherches conduites au laboratoire se focalisent également sur la fonction du système nerveux entérique dans les maladies gastroentérologiques et neurologiques.

 

Cerveau, obésité et déséquilibre alimentaire

« Bon appétit ! » Nous utilisons tous cette locution, mais savons-nous vraiment comment fonctionne notre appétit ? Pourquoi celui-ci peut-il se dérégler et conduire par exemple à une prise excessive de poids ? Quelle est la place du cerveau dans le développement de l’obésité ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles notre équipe tente de répondre. Nous nous attachons, en effet, à caractériser les mécanismes neuronaux et gliaux permettant de réguler notre comportement alimentaire et susceptibles d’être altérés lors de pathologies telles que l’obésité, l’anorexie ou encore le diabète. 

Notre recherche s’effectue dans un contexte global où « l'épidémie » d'obésité constitue un problème majeur de santé publique dans le monde et a été liée à la résistance à la leptine centrale induite par l'alimentation riche en graisses.

Equipe technique

"les ingénieurs sont dans le domaine de l’approximatif. Un ingénieur n’est pas payé pour faire les chose parfaitement mais pour les faire juste assez bien pour que ca marche » Adam Steltzner ( NASA, Ingénieur en chef du  Mars Science Laboratory ( Curiosity)